L’Amante

 

Peinture : Albert  Lebourg-Rouen

 

J’ai grandit prés de la seine,

A l’ombre des cents clochers,

Alors moi j’ai pris la peine,

De lui rester attaché,

 

Dans mes veines coule la seine,

Depuis la petite enfance,

Impétueuse son corps de reine,

A nourrit mes espérances,

 

Si je lui fus infidèle,

Je suis de retour enfin,

C’est sans doute à cause d’elle

Qu’il n’ya pas de clap de fin,

 

Dans mes veines coule la seine,

Vers la mer ou tout s’enfuit,

Impétueuse son corps de reine,

La fait sortir de son lit,

 

Car la seine est une amante,

Qui aime son océan,

Et seule une idée la hante,

Aller revoir son  géant.

 

 

 

 

 

Peinture : Albert  Lebourg-Rouen

 

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 1792 to the field below: