Le Clown

B. Buffet

Assis sur les gradins, ils crient ils gesticulent,
Parfois ils rient aussi des bêtises d’Auguste,
Qui marche de guingois en chaussures à bascule,
Entonne une chanson qui manque d’être juste,

S’ils savaient ces petits, que sous son maquillage,
L’homme porte une croix et qu’il souffre en silence,
Sous son masque de clown et son rouge visage,
Fait pour le protéger, il fait rire l’assistance,

Je m’appelle Achille salut la compagnie,
Je cherche mon Pierrot vous savez le clown blanc,
Il est très élégant et personne ne nie,
Que sous son costume, il amuse les enfants,

Le clown est fatigué, Il s’inquiète et s’angoisse,
En mains sa guitare, il fait quelques accords,
Puis il leur fait encor quelques belles grimaces,
Et tombe à la renverse en basculant son corps,

Il entend les bravos qui partout retentissent,
Les petits garnements qui s’en donnent à cœur joie,
Et puis tous ses amis là-bas dans les coulisses,
Qui sont venus le voir une dernière fois,

C’est la dernière séance alors Achille est triste,
Il n’a plus la santé et doit quitter le cirque,
Refait une fois encore un dernier tour de piste,
Les forains l’applaudissent, il est pris de panique,

Assis sur les gradins ils crient ils gesticulent,
Sifflent une dernière fois le clown sur la piste,
Qui marche de guingois en chaussures à bascule,
Achille s’en est allé, alors salut l’artiste.

4 commentaires

Répondre à Pierre Cléon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 2691 to the field below: