L’horizon

Une pensée pour ceux, qui s’aiment et qui sont loin,
Une pensée pour ceux, qui pleurent dans leurs coin,
Et qui n’ont d’horizon, que leur propre regard,
Et les derniers rayons, d’un pâle soleil blafard,

Je vois qu’il y a des mains, et c’est bien affligeant,
Qui se tendent en vain, restons donc vigilants,
C’est un bien lourd fardeau, que d’essayer de vivre,
Sortir la tête de l’eau, essayer du survive,

Une pensée pour ceux, dans ce confinement,
Une pensée pour eux, ce monde indifférent,
Les laisse seuls isolés, l’amour est au placard,
Et j’en suis désolé, mais je vois tout en noir,

Déjà il faut penser, au soleil de demain,
Pour tout continuer, sur un autre chemin,
Afin de retrouver, l’amie qu’on sait fidèle,
Et aussi regarder comme la vie est belle,

Regardons l’horizon,
Voilà qu’il s’éclaircit.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 3201 to the field below: