Enfance-Souvenirs

Certains jours de gros temps, tous les grands peupliers,

Frissonnent sous le vent, sans ne jamais plier,

Enfant je dessinais, sur mon petit cahier,

Des haies de peupliers, des chênes , des sorbiers,

Là où les beaux oiseaux vont se réfugier,

Pour aller picorer leurs feuillages légers,

Les jaunes petits fruits, orangés en automne,

Festins pour le pinson, le merle, la pigeonne,

Parfois c’était un geai, avec ses couleurs vives,

Qui s’y aventurait, aussi d’autres convives,

Une grive, un ramier, une mésange bleue,

Le jabot tout gonflé, du noir autour des yeux,

Je me souviens aussi sous les saules pleureurs,

De la pêche au brochet, là nous restions des heures,

Au calme à surveiller, le ligne et le bouchon;

Soigneux de rejeter, les poissons maigrichons.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 6694 to the field below: