Le tambour

À force d’entendre le tambour,

Certains matins deviennent chagrins,

Tout cela prend un drôle de tour,

Sortons les plumes de nos écrins, 

Pour dénoncer les envahisseurs,

Qui oppriment les Ukrainiens,

Avec qui nous sommes de tout cœur,

Contre le régim’ Stalinien,

Matins maussades, matin chagrins,

Trempe ta plume dans l’encrier,

Ne la laisse pas dans son écrin,

Car elle a grand besoin de crier,

Pour se libérer et s’exprimer,

Créer une petite étincelle,

Sous forme de petits bouts-rimés,

Regarde bien elle bat des ailes,

Matins maussades, matins chagrins,

C’est un jour plus gris que de coutume,

Lâche prise la vie n’est pas rien,

Laisse s’envoler ta jolie plume,

Si tu ouvres la cage aux oiseaux,

Cela te donnera des idées,

Pour essayer de monter plus haut,

De cela j’en suis persuadé,

Un jour tous les tambours se tairont,

Nous écrions partout liberté.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 6538 to the field below: