Bas les Masques

Même si l’heure n’est pas exquise,

Le printemps vaut bien un poème

Pas besoin d’être fort en thème,

La fleur maladive est de mise,

Elle a su nous prendre en traitrise,

Amis essayons de sourire,

Il revient le temps des cerises,

Des jours de lumière et des rires,

Mais il faut que le mal guérisse,

Nous faisons confiance à la science,

Il restera des cicatrices,

Gardons la foi et l’espérance,

Mais que chacun se mobilise,

Nous sommes en déconfinement,

Il ne faut jamais lâcher prise,

Tout reviendra bien comme avant,

Alors il faut faire ce qu’il faut,

Gestes barrières etcétéra,

Pour arrêter enfin ces maux,

Alors après bon débarras,

Nous connaîtrons d’autres printemps,

Avec des bourgeons pleins les branches.

Et des coeurs « repeints au vin blanc »,

Ce sera là notre revanche.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 2797 to the field below: