La Farine

 

Mère je t’aimais dans ta cuisine,

Avec tes mains dans la farine,

Qui étaient longues et adroites,

Je te voyais rouler la pâte,

 

J’étais ton petit marmiton,

Et fier d’être ton rejeton,

Je te vois faire des terrines,

Souviens-toi porte Dauphine,

 

Notre  petit appartement,

Dis que tu t’en souviens maman,

Je m’en l èche encore les babines,

Mon âme reste enfantine,

 

La vie n’est pas de la tarte,

Maman  j’ai perdu la carte,

Depuis je te cherche partout,

T’inquiètes je suis encor debout,

 

On m’a roulé dans la farine,

Ce n’était pas dans ta cuisine,

Maman… Tu as pris racine

En moi, tu étais… .Si câline.

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 5673 to the field below: