La Parlote

 

Je te salue ami,
Qui passe devant moi,
En me disant bonsoir,
Je te salue ami,
Mon cœur est en émoi,
Bien content de te voir,

Je ne te connais pas
Alors je suis surpris,
De tant de gratitude,
Tu marchais sur mes pas,
Tes mots n’ont pas de prix,
Je n’ai pas l’habitude,

De ce geste amical,
Et tu es bien courtois,
Je n’en crois pas mes yeux,
C’est bon pour le mental,
Je te remercie toi,
Je te trouve audacieux,

Les gens ne parlent plus,
C’est triste et affligeant,
Si on n’a rien à dire,
Il vivent comme des reclus,
Ce n’est pas engageant,
Ma foi pour l’avenir,

Mais il vaut mieux se taire,
Que de dire des bêtises,
Faut savoir écouter,
Parle-moi de la terre,
Des hommes et de la crise,
Il nous faut méditer,

Viens on a mieux à faire,
On va se boire un verre,
Au bar de chez Monette,
Pour changer d’atmosphère,
Oublier nos misères,
Sans être pique-assiette,

Il me reste quelques sous,
Viens je t’offre une bière,
C’est pour te remercier,
Suis sens dessus dessous,
Monette mets deux couverts,
Nous avons à parler,

Les gens ne parlent plus,
C’est triste et affligeant,
Si on a rien à dire,
Il vivent comme des reclus,
Ce n’est pas engageant,
J’ai des choses à te dire.

 

 

4 réponses

  1. Tu m’offres une bière au bar ;
    Je t’écoute, je parle puis je me barre.

    (pour rectification de l’accord d’offrir à la 2ème personne du singulier, ma faute précédente ; Cf. l’écriture)

  2. Bonsoir Pierre c’est vraiment un sublime poème sur une réalité du silence et de l’indifférence et pourtant parfois une rencontre comme celle ci c’est du baume au cœur dans ce monde triste
    Douce soirée je t’embrasse mes amitiés
    Béa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 1677 to the field below: