Un instant d’éternité

Un regard passe dans l’espace,

Il est fugace c’est le hasard,

Et dans l’absolu il trépasse,

Pour se fondre, c’est très bizarre,

 

L’amour est passé tout près d’eux,

S’est envolé tel un doux vent,

Avec un éclair dans les yeux,

C’est beau de se sentir vivants,

 

Un éclair blanc sur leur chemin,

C’est un instant d’éternité,

Qu’ils voudraient prolonger demain,

Cela jusqu’à perpétuité,

 

Ne serait-ce qu’un petit voyage,

À l’endroit où l’âme trépasse,

Découvrir d’autres paysages,

Sur le boulevard du temps qui passe,

 

C’est beau de se sentir vivant,

L’amour est passé tout près d’eux,

Devant ce regard insistant,

Un doux souvenir pour les yeux.

 

2 commentaires

    1. Oui Béatrice, comme le disait Antoine Pol, c’est aussi ces belles passantes… « Je veux dédier ce poème
      A toutes les femmes qu’on aime
      Pendant quelques instants secrets
      A celles qu’on connaît à peine
      Qu’un destin différent entraîne
      Et qu’on ne retrouve jamais
      A celle qu’on voit apparaître
      Une seconde à sa fenêtre
      Et qui, preste, s’évanouit
      Mais dont la svelte silhouette
      Est si gracieuse et fluette
      Qu’on en demeure épanoui » Merci pour votre commentaire que j’apprécie! Amitiés.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 5986 to the field below: