Dernier Acte

« Qu’en un lieu, qu’en un jour, un seul fait accompli
Tienne jusqu’à la fin le théâtre rempli. » (L’Art poétique – Boileau, 1674)

L’acteur quitte la scène, et le rideau se ferme,
Fatigué il s’isole, pour rester dans sa loge,
Dernier soir pour la pièce, qui arrive à son terme,
Souhaite que personne, dans l’heure ne le déloge,

Le rideau est tombé de couleur cramoisi,
Fini la mise en scène, le théâtre s’endort,
Le public est parti et on dirait comme si,
Rien ne s’était passé, ce soir à Mogador,

La lumière tamisée renforce l’impression,
C’est bien la solitude, après tous les bravos,
Et les nombreux rappels, l’acteur a la pression,
Mais il est très heureux d’avoir joué Marivaux,

Car cette comédie, qui parle tant d’amour,
Et de jeu du hasard l’a conduit dans un rêve,
Le cabotin est triste, il cherche du secours,
La peur que jamais plus, le rideau ne se lève;

L’acteur quitte sa loge par le petit couloir,
Ses fans l’attendent dehors, ils crient ils applaudissent,
Ils s’agglutinent le poussent, s’approchent pour mieux le voir,
Et demandent pourquoi il n’a pas fait de bis,

Lui ne pense qu’à demain, il attend les auteurs,
Qui lui proposerons un nouveau manuscrit,
Une pièce à sa hauteur, il connaît sa valeur,
Mais se demande enfin si son destin s’inscrit,

Dans cette direction, il sent venir la peur,
Enfin mourir sur scène, des répliques et je meurs,
La prose ou bien le vers de nos jours fait fureur,
Oh! Mourir sur les planches dessous les projecteurs.

« Qu’il se lève le rideau rouge «

 

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 2877 to the field below: