Manon

À la manière de Serge Gainsbourg

Et de Paul Éluard

J’écris ton nom sur mon cahier,

En conjuguant le verbe aimer,

Comme un enfant un écolier,

S’évertue faire des déliés,

Moi, je suis sur la défensive,

Et cherche une autre alternative,

Afin d’aller sur l’autre rive,

Mais je me sens à la dérive,

Cultive une fleur maladive,

Que je sens un peu agressive,

Et maniaco-dépressive, 

J’attends chaque jour ta missive,

Qui ne vient pas,  j’écris ton nom,

Et y ajoute ton prénom,

Elle était tellement canon,

Que j’en ai perdu la raison,

Comme un enfant un écolier,

Aspire faire des déliés,

J’écris ton nom sur mon cahier

En conjuguant le verbe aimer.

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 3228 to the field below: