La jachère

Son cœur est en jachère,

Ainsi que son jardin,

À l’aube de l’hiver,

C’est cela son destin,

Elle avait tout donné,

Sans intérêt, sans triche,

Se sent abandonnée,

Et son cœur est en friche,

Ce qu’elle sait faire,

Glaner les herbes folles,

Au bord de la rivière,

Comme au temps de l’école,

Ne veut plus voir personne,

Son cœur est à l’envers,

Si on la questionne,

Prend ses quartiers d’hiver,

Mais son jardin frissonne,

A  le sens de la terre,

En semant à l’automne,

Fleurira la  jachère,

Qui restera pérenne,

Car son esprit voyage.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 9452 to the field below: