Le Petit Sentier

 

Un garçon cheminait sur un petit sentier,

En ville il s’en allait, rechercher un métier,

Au détour d’un chemin, il rencontra un homme,

Qui lui chipa sa bourse et voilà qu’il l’assomme,

Le laissant tout groggy sur le sentier perdu,

Il rebroussa chemin fuyant l’individu,

 

Se disant que demain, il irait bien plus loin,

Par un autre chemin, se sentant mal en point,

Soudain sur son parcours, il vit près d’un calvaire

Une fille en jupon ayant l’air de lui plaire,

« Comment t’appelles-tu ? » « On me nomme Dalila,

Je me suis égarée » « Mais qu’est-ce que tu fais là ? »

 

« Peux-tu m’accompagner, tu as l’air débrouillard »,

« Ah ! Je ne dis pas non » Répondit  le gaillard,

Comme des pèlerins ils se mirent en route,

Le ciel s’était fait noir, un orage sans doute,

Elle avait fait la veille un rêve prémonitoire,

Annonçant le début soudain de leur histoire,

 

Ils trouvèrent un abri dessous un abreuvoir,

Il l’a fit chavirer, elle voulait tout savoir,

La pluie ayant cessé, croyant en leur destin,

Il lui donna de l’eau dans le creux de sa main,

Furtive elle lui glissa qu’elle le trouvait beau,

En le serrant très fort avec quelques bécots,

 

En ville en arrivant et avec émotions,

Vint le triste moment de la séparation 

Le garçon ne revit jamais plus sa mignonne,

Elle se prit de passion pour un riche autochtone,

Il trouva du travail à la belle saison,

Sans nouvelle de Dali se fit une raison,

 

Au bout de cinquante ans et devenu rentier,

Au village il revint par le petit sentier,

Pour enfin y trouver un peu de réconfort,

Sentant venir sa mort, pour conjurer le sort,

Allant à pas comptés, et sans se retourner,

Il s’en vint près du bois doucement cheminer,

 

Soudain près du ruisseau, il vit l’homme à la faux,

La camarde frappa disant « Tu as tout faux «,

Levant l’outil très haut, de ses yeux enjôleurs,

C’était là grad malheur, elle attendait son heure,

Alors le vent souffla un peu plus sur la dune,

Pour que l’âme du vieillard puisse rejoindre la lune.

 

Source: Paul Fort « Ballades Françaises » 

2 commentaires

Répondre à béatrice montagnac Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 5907 to the field below: