Les Vendanges

Ce matin ils s’affairent, la hotte sur le dos,
Afin de récolter les beaux raisins vermeils,
Les grappes s’offrent aux cueilleurs, bien gorgés de soleil,
Il fait déjà très chaud, du ciel c’est un cadeau,
Car ces tous derniers jours un orage de grêle ,
A fait quelques dégâts, la vigne devient frêle,

Le soleil lézarde sur la vigne et la terre,
Et tous les vendangeurs cueillent le fruit d’automne,
Belle union en effet de la nature et l’homme,
Qui travaille la vigne grâce à son savoir faire,
Je sens flotter dans l’air la saveur du raisin,
Qui s’en va qui s’en vient jusquu’à chez nos voisins,

Les saisonniers ma foi, en ont assez et c’est,
Avec amour qu’ils vont, goûter au nouveau vin,
Poète trempe ta plume dans ce nectar divin,
Terminée la cueillette, le raisin est pressé,
On dit qu’il est meilleur, à l’automne arrivant,
Et quand l’été tardif s’en va sans trop de vent,

Il a jailli violet, cessons de respirer,
Amis buvons le sang de la vigne sans retard,
Quant à la part des anges, ce sera pour plus tard,
lls auront le tonneau, premier vin est tiré,
Venus avec Bacchus sont en pleine harmonie,
Une situation que personne ne nie.

 

2 réponses

  1. Bonsoir Pierre
    Oui malheureusement les intempéries cette année ont été difficile entre chaleur torride et orages violents et puis cela ira en pis d’années en années
    Magnifique poème cher ami
    Douce nuit je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 1558 to the field below: