L’Original

 

Il aime les cafés bien frappés,
Qu’il boit dans les endroits huppés
Marche d’un pas de sénateur,
C’est pourquoi il n’est pas à l’heure,

Mais quand il la prend dans ses bras,
Lui dit je t’aime et cetera,
Il y a des amours heureux,
C’est leur bonheur à tous les deux,

On dit qu’il est original,
Mais ce n’est pas l’père La Moral(e),
Il s’en fout il a sa p’tite femme,
Et son petit corps qui l’enflamme,

Au lieu de lire son journal,
Il va relire les fleurs du mal,
Il est poète par intérim,
Et note souvent quelques rimes,

Puis il enfourche son vélo,
Même si la pluie tombe à grand eau,
Ne veut plus passer les frontières,
Peur de rattraper la misère,

Il s’en fout il a sa p’tite femme,
Alors pour lui montrer sa flamme,
Il lui dit viens, serre-moi fort,
J’ai tant besoin de réconfort,

Il n’aime pas trop les militaires,
Et il l’avoue pourquoi le taire,
Il dit que le pas cadencé,
Ne fait pas vraiment avancer,

Mais quand il la prend dans ses bras,
Lui dit je t’aime etcétéra,
Il y a des amours heureux,
C’est leur bonheur à tous les deux.

 

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 7147 to the field below: