Miserere

 

Il a pris son baluchon,
Monté à califourchon,
Sur un bateau de misère,
Il a quitté son désert,

Il est bien loin de sa terre,
Ses amours pourquoi le taire,
Il croit en l’eldorado,
Est-ce vraiment un cadeau?

Il pense à sa vieille mère,
Qu’il a quitté avant hier,
Il dit qu’il est seul sur terre,
Et cherche partout ses frères,

A le mal des voyages,
Et peur de faire naufrage,
Il ne sait plus ne sait pas,
Qu’est-ce qui l’attend là bas?

Il migre vers la lumière,
Fait chaque jour ses prières,
Le sel lui pique les yeux,
Il faut qu’il se méfie d’eux,

Ces faux frères tous ces passeurs,
Vont l’faire mourir avant l’heure,
Sur ce rafiot de misère,
Qui est une poudrière,

Il a quitté sa terre,
À cause de la guerre,
Il migre vers la lumière.
Inch Allah! Enfin espère.

 

 

4 réponses

  1. Bonsoir Pierre
    Un poème fort émouvant, hélas une triste réalité partir pour fuit la guerre la mort la misère alors que celle ci les attend en mer c’est une terrible tragédie
    Merci pour ce sublime poème
    Douce soirée mes amitiés je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 4163 to the field below: