Savoir Faire Face

L’absence d’un être cher, rend nos matins chagrins,

Bien que tristes peuchère, il faut rester serein,

Continuer le chemin, je pense à l’avenir,

Si je te prends la main, c’est pour te soutenir,

Le souvenir revient comme un oiseau d’passage,

Les souvenirs communs, comme les oies sauvages,

Temps adoucit les peines, chasse les souvenirs,

Mais ne rompt point les chaines, pour les jours à venir.

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 2368 to the field below: