Carnaval à Venise

Madame la Marquise,
Sous un beau soir d’été,
Se pavane à Venise,
Le décor est planté,
Sur la place Saint-Marc,
La flamme aventureuse,
Sous le bleu d’un regard,
La femme est amoureuse,

Pour Monsieur Carnaval,
Comme c’est la coutume,
Elle va ouvrir le bal,
En dentelle et en plume,
Fait avec arrogance,
Afin qu’on la devine,
Le masque est l’élégance,
Des belles florentines,

Soudain s’avance quelqu’un,
En habit blanc usé,
Ma foi c’est Arlequin,
Elle reste médusée,
Le pierrot n’est pas loin,
Avec sa Colombine,
Tous les deux l’on rejoint,
Et soudain se câlinent,

Et oui les revoilà,
Déguisements fantasques,
Les comédiens sont là,
Ils portent tous un masque,
Ouvrent les fêtes galantes,
Et font des pantomimes,
C’est une déferlante,
Ils cherchent leurs victimes,

Madame la marquise,
Ouvre son éventail,
Ce soir elle est conquise,
Un gant entoure sa taille,
La belle dame soupire,
De quoi devenir folle,
Sous le pont des soupirs,
Voguera la gondole.

 

2 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 4445 to the field below: