Hiver en Sologne

 

Un petit vent du nord souffle sur la campagne,

Les arbres sont givrés et certains sont tombés,

Au loin l’angélus sonne, ma chienne m’accompagne,

Devant une telle beauté, je reste bouche bée,

 

Les vieux arbres gelés paraissent crucifiés,

Ils ont perdu leur sève, certains forment des croix,

Aussitôt  je m’empresse de les photographier,

Tout est transfiguré à cause du grand froid,

 

L’étang est sous la glace, se reflète dans l’eau,

Le petit pont de bois et la réverbération,

A des reflets intenses, c’est vraiment un cadeau,

Que me fait la nature car tout n’est qu’émotion,

 

Le tableau est parfait  je me laisse bercer,

Et j’écoute le vent c’est un enchantement,

J’entends un bruit au loin c’est un oiseau qui s’est

Egaré dans le soir qui tombe doucement,

 

Avec un grand regret, je quitte cet endroit,

Ou tout n’est que mystère sans aucune présence,

Ma Morgane à la laisse je marche et file droit,

Alors tout se mélange à travers ce silence,

 

Les peines et les joies mais aussi  les chagrins,

Dans ce beau paysage propice à la rêverie,

Cette jolie ballade m’a fait beaucoup de bien,

A cet instant précis, je pense belle est la vie.

 

 

6 réponses

Répondre à béatrice montagnac Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 6654 to the field below: