Stances à un ami (e) qui souffre

Toi qui souffres,
Dans ton grand lit de misère,
Dans ton gouffre,
Je veux t’apporter la lumière,

Toi qui marches,
Sur cet étroit chemin de pierre,
Patriarche,
Refaits le chemin à l’envers,

Moi qui ne suis,
Qu’un petit peu de poussière,
Moi je te suis,
Car je deviendrai poussière,

Toi qui souffres,
Dans ton grand lit de misère,
Sors du gouffre,
Depuis le temps je désespère,

Lorsque tu dors,
Perdu très loin dans le désert,
Elle est en or,
La parole de tes frères,

Moi je souffre,
De te voir ainsi agité,
Dans ce gouffre,
Qui peut être l’éternité,

Toi qui souffres,
Sache que je veux t’apporter,
Dans ton gouffre,
L’amour et la fraternité,

Si tu souffres,
De la douleur au désespoir,
Si tu souffres,
Ami il faut garder l’espoir,

Tu es vivant !

7 réponses

  1. Pierre,
    je pense ne pas me tromper, et savoir pour qui tu as écrit ce poème , merci de l’avoir édité
    car il prouve ta sincère amitié pour lui
    Je t’embrasse
    Jacqueline

  2. Bonjour mon ami Pierre
    Un poème émouvant et touchant à ton ami c’est le cœur de l’amitié qui réchauffera ton ami d’espoir et la force de se battre puisque tu es là pour lui
    Douce semaine je t’embrasse

Répondre à béatrice montagnac Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification (anti-robot) * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

For spam filtering purposes, please copy the number 2189 to the field below: